Ecrivains du club

Voici, à titre purement indicatif, un premier inventaire, forcément approximatif, de quelques écrivains qui pourraient figurer dans ce club :

Bernard Tristan (Paul Bernard)

Fleg Edmond (Edmond Flegenheimer)

Frank Bernard

Harry Myriam (Maria Rosette Shapira)

Ikor Roger

Kessel Joseph

Mandel Arnold

Mendès Catulle (Abraham Catulle Mendès)

Neyrac Pierre (Pierre Cohen)

Parmelin Hélène (Hélène Jungelson)

Schwob Marcel

Sperber Manès

 

Cette liste demande à être complétée, expurgée, amendée. Faut-il par exemple y inclure des écrivaines comme Elsa Triolet et Nathalie Sarraute, qui sont très étudiées, mais rarement dans la perspective d’un lien possible avec la judéité?

Il s’agirait donc de questionner cette judéité oubliée, d’analyser son influence sur la posture des auteurs, d’étudier les stratégies de camouflage ou d’exposition, l’encryptage ou la mise au jour des problématiques juives dans les œuvres, etc., quitte à constater ici ou là, que ce questionnement n’est pas fécond et que chez tel ou tel écrivain, chez telle ou telle écrivaine, la piste de la judéité n’aboutit à aucune conclusion probante.

Dans un premier temps les contributions se feront sous forme de notices bio-bibliographiques, articles, conférences en ligne… Dans un second temps, en fonction des contributions, on pourra envisager d’autres formes : séminaires, journées d’études et colloque… Toute proposition en ce sens sera examinée.

Nelly Wolf