Martine Benoit

Martine Benoit

Profession et affiliation : Professeure des universités, Université de Lille

Domaines de spécialité : études germaniques, histoire des idées : réflexion autour des identités juives en Allemagne (notamment questionnement de la symbiose judéo-allemande XIX-XXIèmessiècles ; concept de « haine de soi juive »), sur les politiques mémorielles allemandes (notamment mémoire de la Shoah dans la littérature de RDA) et l’inscription de la Shoah dans les littératures de langue allemande.

Principales publications sur les rapports entre judéité et littérature :

– “Le destin romanesque des Juifs allemands dans l’œuvre de Jakob Wassermann : entre quête d’identité et isolement” in : Germanica, Université Charles-de-Gaulle – Lille III, n°22/1998, p.93-108. http://germanica.revues.org/1323

– «  ‘…et c’est devenu mon destin’ – Günter Kunert et la judéité », pp.73-90 in : Lectures d’une œuvre – Günter Kunert, ouvrage collectif coordonné par Marie-Hélène Quéval, Editions du Temps, Paris (2000).

– « ‘Fremd daheim’, étranger chez soi – le sentiment d’exil chez Günter Kunert », pp.85-98 in Tsafon – Revue d’études juives du Nord, n°49 (printemps-été 2005).

– « Présence de Nelly Sachs dans Die Niemandsrose de Paul Celan », pp.125-136 in Andrée Lerousseau, Claude Cazalé-Bérard, André Combes (éd.), Nelly Sachs – éthique et modernité, Actes du colloque international 26-27 novembre 2003, Collection UL3 (Lille, 2007).

– « ‘Ein Unort’ – le « non lieu » du souvenir chez Günter Kunert », pp.91-103 in Germanica, Université Charles de Gaulle-Lille3, n°40/2007 (« Territoires intimes de l’ailleurs »). http://germanica.revues.org/242

– « La mémoire de la Shoah en RDA – l’exemple du poète Günter Kunert », p. 317-327 in : Carola Hähnel-Mesnard, Marie Liénard-Yétérian et Cristina Marinas (éd.), Culture et mémoire. Représentations contemporaines de la mémoire dans les espaces mémoriels, les arts du visuel, la littérature et le théâtre, Palaiseau, Éditions de l’École Polytechnique, été 2008.

– « La Shoah / leurres et faux-semblants du « socialisme réel » – Jurek Becker, Der Boxer(1976) », pp.139-151 in Germanica, Université Charles de Gaulle-Lille3,  n°42/2008 (Thème du numéro : « Entre anamnèse et amnésie – la littérature pour dire le passé nazi »). http://germanica.revues.org/523

– « La mémoire juive de la Shoah en RDA », p. 143-151 du n°189 (juillet-septembre 2009)Allemagne d’Aujourd’hui (« La mémoire des trois fondations », numéro spécial préparé sous la direction de Jérôme Vaillant, avec la participation de Martine Benoit).

– « Eine diskordante Stimme im Antifaschismus : Günter Kunert in der DDR », p. 271-285 in Ruth Vogel-Klein (éd.), Die ersten Stimmen – Deutschsprachige Texte zur Shoah 1945-1963, Würzburg, Königshausen und Neumann 2010.

– « Comment (ne pas) dire le bourreau. Deux romans de Jurek Becker et de Fred Wander publiés en RDA », pp.329-338 in Norah Giraldi Dei Cas, Fatiha Idmhand et Cathy Fourez (dir.), Lieux et figures de la barbarie, Collection « Comparatisme et société » n°18, Bruxelles, P.I.E. Peter Lang 2012.

– « La littérature d’après-guerre comme lieu mémoriel : littérature et Shoah en RDA », pp.229-239 in Amy D.Wells et Jesus Alonso, Traces, empreintes, monuments: Quels lieux pour quelles mémoires? De 1989 à nos jours, PULIM, janvier 2014.

– « ‘Nous ne mourrons pas, nous vivrons. Eux mourront’ – Le septième Puits  de Fred Wander », pp.545-558 in Revue d’histoire de la Shoah n°201 / Octobre 2014.

– « Représentation littéraire de l’ ‘Ostjude’ chez les auteurs juifs allemands aux XIXème et XXèmesiècles », pp.97-105 in Dorothea Bohnekamp (éd.), Penser les identités juives dans l’espace germanique, PUR, 2015.

– « La mémoire juive de la Shoah en RDA : représentation de l’extermination des Juifs d’Europe chez Peter Edel », pp.139-153 in Michel Fabréguet et Danièle Henky (éd.), Mémoires et Représentations de la déportation dans l’Europe contemporaine, Paris, L’Harmattan, janvier 2016.

– « ‘Gibt es sonst nirgenwdo in Berlin ein jüdisches Leben ?’ Zu Jakob Heins Geschichte seiner Familie Vielleicht ist es sogar schön », pp.131-143 in Carola Hähnel-Mesnard, Katja Schubert (éd.), Störfall ? Auschwitz und die ostdeutsche Literatur nach 1989, Berlin, Frank & Timme, 2016.

– « Jurek Becker et le discours antisémite. Appropriation et rejet dans le roman Jakob le menteur », pp.117-124 in : Maxime Decout, Nurit Levy, Michèle Tauber (dir.), Les appropriations du discours antisémite – comportements mimétiques et détournements carnavalesques, Le Bord de l’Eau, Clamecy, octobre 2018.

– « ‘Chelm liegt nicht mehr auf dieser Welt’. Die Erinnerung an das Ostjudentum in Fred Wanders Der siebente Brunnen », pp.98-104 in : Walter Grünzweig, Ute Gerhard Hannes Kraus (éd.), Erzählen zum Überleben. Ein Fred Wander Handbuch, Verlag der Theodor Kramer Gesellschaft, Wien, 2019.

– « Un incorruptible lanceur d’alerte » : Günter Kunert (1929-2019), p.161-168 in Germanica65/2019, en ligne : https://journals.openedition.org/germanica/8173

Adresse mail : martine.benoit@univ-lille.fr